Le Post Infeeny

Les articles des consultants et experts Infeeny

Microsoft Test Manager : Tester un Build

Dans la 1ère partie nous avons vu comment configurer un environnement de test pour Microsoft Test Manager. Nous allons maintenant nous intéresser à comment tester un build sur un environnement configuré et comment faire en sorte que toutes les données qui nous intéresse soient bien collectés, en l’occurence, les données de « Test Impact Analysis« . Ces données permettent de détecter quels tests rejoués en fonction des changement apportés aux code source !

Marche à suivre

  1. Configurer Test Manager pour qu’il se lance toujours en mode administrateur (sinon il n’aura pas les droits pour observer les autres process)
  2. Paramétrer Test Manager (testeur) pour qu’il utilise la configuration créée précédemment en Test settings et la machine où va être déployé l’application comme environnement :
  3. Queue un  XAML build, attendre qu’il finisse. Le premier build va permettre de constituer une base sur laquelle le moteur pourra analyser les différences avec les prochains builds. 
  4. Effectuer le déploiement
  5. Assigner le build au test, une pop-up vous proposant de voir les tests recommandés s’affichera. Assigner un build aux tests permet d’attacher les données de tests à ce build.
  6. Run le Test Plan
  7. Après avoir cliqué sur « Start Test » (pas besoin de coché « Create action recording »), lancer l’application en mode Administrateur afin que le processus tourne avec le même compte utilisateur.
    4
  8. Vérifier à la fin du 1er cas de test que les fichiers « testImpact.xml » et [webServer].testImpactXml sont bien mis en pièce jointe. S’ils ne sont pas présent regarder si vous n’avez pas des fichiers warning afin de déceler des erreurs. 

A Savoir

  • Aucune notification n’apparait si un problème a empêché la collecte d’informations nécessaire à l’analyse
  • Il ne supporte pas bien les multithread/méthodes asynchrone
  • Il détecte correctement le changement de code dans le XAML
  • Test Impact Analysis n’existe pas encore avec le nouveau système de build vNext.
  • Il est préférable qu’un seul application pool utilisant le compte de service tfs et que celui-ci n’ai qu’un seul site web.
  • Le démarrage d’une suite de tests redémarre le serveur IIS

 

Cette procédure fonctionne aussi pour les autres données de tests que l’on peut collecter et rattacher à un build. A ce propos, il faut savoir que pour les données de couverture de code nécessite de labelliser les sources lors du build.  Les données de tests récoltés sont consultables sur le résumé du build dans le portail web tfs (et l’interface est plutôt bien fait !)

J’espère que cette série vous en a appris plus sur les fonctionnalités de Microsoft Test Manager 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :