Le Post Infeeny

Les articles des consultants et experts Infeeny

Nouveautés de SQL Server 2016 et POWER BI

Nouveautés de SQL Server 2016

Stretch Database.

Stretch Database permet d’archiver les tables contenant des données historiques. Par exemple une table des commandes (Order) contient des données récentes et des données plus anciennes. L’idée est de conserver les commandes récentes dans la base locale et d’archiver les commandes plus anciennes dans Azure et ce de manière totalement transparente. SQL Server se débrouille pour déplacer les données automatiquement et charger les données de la base locale et distante de manière transparente. Stretch Database migre l’intégralité de la table vers Azure.

Il s’agit donc d’une fonctionnalité totalement transparente pour l’utilisateur (pas de changement des requêtes ni des applications existantes) permettant d’économiser du stockage sur nos serveurs (il faut cependant payer pour Azure).

Pour activer la fonctionnalité il faut exécuter la commande suivante :

Sans titre1

Ensuite le plus simple est d’utiliser l’interface graphique pour la configuration. On commence par activer la fonctionnalité au niveau de la base de données :

Sans titre1

On se connecte avec son compte Azure puis on indique les identifiants de la base de données Azure qui va être créée automatiquement :

Sans titre1

Puis SQL Server lance la configuration :

Sans titre

A ce moment on a une nouvelle base de données dans Azure :

Sans titre

On active ensuite la fonctionnalité au niveau des tables voulues :

Sans titre

Et voilà, la synchronisation commence en arrière-plan. On peut vérifier le bon fonctionnement de l’archivage en regardant le plan d’exécution :

Sans titre

On peut voir que la requête est tout ce qu’il y a de plus classique. SQL Server charge les données depuis les tables locales et distantes sans que l’on ait quoique ce soit à faire.

Les changements lors de l’installation

L’installation de SQL Server 2016 nécessite en pré-requis l’installation du JRE (Java Runtime), qu’il faut télécharger depuis le site d’Oracle.

  • Apparition du service de requête PolyBase (Polybase vous permet d’utiliser des instructions T-SQL afin d’accéder ou d’exporter un ensemble de données stocker dans Azure Blob Storage par exemple) qui utilise justement le framework Java.
  • Possibilité de choisir une installation de AS en mode « Power Pivot », afin de maîtriser l’instance nommée (ce n’était pas possible dans les versions précédentes, le nom de l’instance était fixe). Pour rappel, ce mode est réservé à SharePoint afin de gérer les feuilles de calcul Excel Power Pivot publiées dans SharePoint et visualisables dans une « Power Pivot Gallery »
Sans titre
Sans titre

SSAS Multidimensionnelle

Pas de gros changements prévus a priori, si ce n’est des améliorations de performance qui resteront à vérifier (sur les hiérarchies non naturelles notamment, et les mesures Distinct Count).

SSAS Tabulaire

  • La possibilité de faire des relations many-to-many. Cette fonctionnalité de base était vraiment handicapante, même pour construire des modèles de données simples.
  • L’introduction des variables pour le langage DAX, apportant plus de lisibilité et de réutilisation dans des formules complexes

Toutes les annonces sur SSAS:

http://blogs.msdn.com/b/analysisservices/archive/2015/10/28/what-s-new-for-sql-server-2016-analysis-services-in-ctp3.aspx

Moteur relationnel

  • Basé sur la technologie de traitement en mémoire, nommé « Hekaton » depuis 2012, déjà utilisé par SQL Server 2014
  • PolyBase, qui permet d’attacher des bases de données en provenance d’Hadoop comme une base relationnelle classique
  • Intégration du langage R via l’acquisition de « Revolution Analytics »
  • Support du JSON
  • Fonction « Strech database » pour basculer certaines données peu utilisées vers Azure

SSIS

  • Support du JSON
  • Déploiement incrémental d’un projet, au lieu d’écraser la solution sans possibilité de versioning.

Ressource : http://sauget-ch.fr/2015/06/ssis-2016-incremental-package-deployment/.

  • SSIS_LogReader et SSIS_monitor.

Ressource : http://microsoft-ssis.blogspot.fr/2015/09/sql-server-2016-ctp-23-new-database.html

SSRS

  • Personnalisation du visuel avec le support de CSS
  • Support d’autres navigateurs qu’Internet Explorer
  • Intégration de rapports SSRS dans Power BI
  • Ajout de connecteur pour Excel 2013
  • Auto-complétion des paramètres
  • Visibilité des paramètres en mode design
  • Treemap nouvelle façon de visualiser les structures hiérarchiques sous forme d’arbre. A noter que la lecture se fait de Haut Gauche vers bas droite.
  • Sunburst charts représentation des données sous forme de sphère (lecture du centre vers l’extrémité)

Toutes les annonces sur SSRS :

http://blogs.msdn.com/b/sqlrsteamblog/archive/2015/10/28/pin-reporting-services-charts-to-power-bi-dashboards-with-sql-server-2016-ctp-3-0.aspx

DIVERS

SSDT version tout-en-un disponible : https://msdn.microsoft.com/en-us/library/mt204009.aspx

Exemple d’utilisation du treemap :

Tout d’abord, ouvrir Report Builder, créez un rapport vide et ajouter une source de données pointant vers votre base de données SQL Server. Ensuite, ajoutez un dataset et inclure une requête pour récupérer les données nécessaires à la treemap

Sans titre

Ensuite, nous devons insérer un tableau dans le canevas de rapport.

Sans titre

Le type de graphique treemap est répertorié sous les types de forme:

Sans titre

Après ajout du tableau, cliquez sur elle afin que la fenêtre Tableau de données ouvre. Vous pouvez modifier la Taille et ajouter les valeurs que vous souhaité afficher et faire aussi des groupes.

Sans titre

Lorsque vous affichez un aperçu du rapport, vous obtenez le résultat suivant:

Sans titre

On peut choisir d’afficher la valeur des labels. Pour cela il vous suffit d’activer la propriété UseValueAsLabel à true

Sans titre

Utilisation du Sunburst Charts :

Même principe mais avec une visualisation sous forme de sphère

Sans titre

La lecture se fait du centre vers l’extrémité.

Nouveautés POWER BI

Mieux comprendre l’architecture Power BI

Sans titre

Mise à jour côté visualisations :

  • Ajout d’un axe de lecture sur les nuages de points. Cette fonctionnalité existait sur Excel et revient dans Power BI Desktop.
  • Amélioration des segments : alignement horizontal des éléments, ajout d’options pour améliorer la sélection d’éléments, gestion de la taille du texte
  • Gestion de la profondeur (positionnement entre les éléments)
  • Ajout d’options sur la page : gestion de la taille, de la couleur de fond
  • Paramétrage des interactions : on peut déterminer quel élément va interagir ou pas pour chaque visualisation
  • Les dates sont mieux gérées par le logiciel

Amélioration de l’import des données :

  • DirectQuery pour serveur SQL et Azure.
  • Marketo, Azure data lake, SAP Hana sont pris en charge par Power BI
  • Possibilité de faire des R scripts

Rafraichissement de vos données en temps réel

Plus de problème de rafraichissement des données en temps réel avec Power BI. L’API REST de Power BI s’en occupe.

À l’aide d’un langage de programmation prenant en charge les appels REST, vous pouvez créer une solution d’entreprise qui met à jour un tableau de bord Power BI en temps réel.

Avec l’API REST de Power BI, vous pouvez:

  • Authentifier les opérations REST de Power BI avec Azure Active Directory OAuth2
  • Créer et obtenir des jeux de données
  • Définir une stratégie de rétention pour nettoyer automatiquement les anciennes données
  • Obtenir et mettre à jour des schémas de table
  • Ajouter et supprimer des lignes
  • Obtenir des groupes

Vue global sur l’architecture d’une application créée à l’aide de l’API REST

Sans titre

Ressources : https://msdn.microsoft.com/fr-fr/library/dn877544.aspx

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :