Le Post Infeeny

Les articles des consultants et experts Infeeny

#SPC2012 : Overview of application development on Yammer

Session de 15h15 à 16h30 animée par Jim Patterson (Chief Product Officer) & Drew Dillon (Director of Platform)

La session commence par le constat que tout le monde investit quand il s’agit de développer des applications pour son système d’information (CRM, ERP, CMS…) et que par conséquent le développement d’application quelles qu’elles soient est un marché en vogue

Parmi les tendances actuelles le BYOD (Bring Your Own Device) entrepris il y a quelques temps s’étend avec le BYOS (Bring Your Own Software) pour permettre aux différents services des entreprises voir aux utilisateurs eux mêmes, de vouloir amener leurs propres applications au bureau

Les développeurs tentent généralement de développer leurs propres fonctions sociales au sein de leurs applications mais généralement souvent c’est un échec

Des solutions telles que Chatter (de Salesforce) sont de plus en plus utilisées dans des applications pour ajouter une dimension sociale mais elles ne sont pas spécialisés dans le domaine (Salesforce sert au CRM avant tout)

Les utilisateurs veulent donc retrouver les conversations qu’ils peuvent avoir sur n’importe quel sujet (CRM, CMS, ERP…), au sein d’un unique outil et c’est là que Yammer va apporter une solution

Une vidéo de présentation de Yammer est diffusée dans laquelle on retrouve les utilisations classiques d’un outil social (micro-blogging, envoi de photos prises avec son téléphone, suivi des activités récentes…)

Quand on va parler d’intégrer Yammer dans des applications, il existe différentes possibilités

  • Afficher des données provenant de son application dans le portail Yammer
  • Intégrer les contenus Yammer dans son application (via une IFrame)

Généralement dans les réseaux sociaux, on parle de communication non structurée qui a plusieurs avantages comme une faible courbe d’apprentissage pour les utilisateurs et le fait qu’il n’y a pas de règles écrites noir sur blanc

Les gens qui utilisent Yammer démarre généralement avec une communication non structurée mais cela a des limites notamment vis à vis de la recherche d’information, sur l’archivage des informations, sur l’interopérabilité avec le SI, etc…

Yammer propose des outils permettant de structurer les informations avec les groupes, le suivi d’activités, les tendances d’utilisation, la boite à lettre personnelle, etc… ce qui est important car n’importe quelle activité est structurée (même si cela ne saute pas nécessairement aux yeux du 1er coup)

Grâce à OpenGraph, Yammer peut interopérer avec tous les systèmes basés sur ces principes (Facebook, Oracle….) mais également se connecter à d’autres systèmes

On voit cela via l’intégration d’un outil type Doodle (Sched.do) développé par Yammer et fourni en OpenSource sur Github où l’on peut s’authentifier avec son compte Yammer et où les conversations sont également stockées dans Yammer

Aujourd’hui, plus de 50 applications ont été développées en intégrant Yammer et un annuaire de ces applications est disponible sur leur site Internet sachant que le nombre de développeurs croit de manière importante et rapide ces derniers mois

Une session très décevante (la pire en ce qui me concerne depuis 2 jours) bouclée en à peine 45mn et où nous n’avons rien vu de la manière de développer des applications pour (ou intégrant) Yammer et où finalement les speakers nous renvoient vers le site Internet contenant les ressources destinées aux développeurs pour plus d’informations

Stéphane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :