Le Post Infeeny

Les articles des consultants et experts Infeeny

[SHP] – BI Dashboards with Dashboard Designer & PerformancePoint Services 2010

Speaker : Rod Colledge

Niveau : 300

Deep Dive into Performance Point Services 2010

Introduction

La conférence débute par un historique de la plateforme BI depuis le rachat de Panorama en 1996 jusqu’à la version 2012.

On continue ensuite sur les nouveautés de la 2012:

  • BISM
  • PowerPivotV2
  • Power View
  • SSRS Data Alerting
  • Sql Server Data Tools
  • DQS/MDS
  • Un focus sur le BISM avec l’apparition des modèles tabular et de la BI Self-Service.

Premières démos

Présentation des différents outils de reporting  de la stack BI

1.  Un rapport SSRS basic avec définition d’un data alert permettant à l’utilisateur de mettre en place des règles d’alertes  (filtre conditionnel sur les données, périodicité, email)

2.  Vient ensuite un rapport PPS composé de trois frames interagissant entre elles, l’utilisateur peut modifier lui-même la représentation des données (modification du type de graphe, etc…), faire du Drilldown/ Drillup, de visualiser les données via le Decomposition Tree

3.  Un rapport SSRS avec de la carto qu’il utilise ensuite pour faire du drillthrough en appelant un rapport pps. Notons au passage que PPS est un véritable Broswer OLAP, l’utilisateur peut explorer les données comme il veut en fonction de la structure du cube.

4. Un rapport MS Live Labs Pivot. Je n’avais jamais entendu parler de ce produit. La démo permet de manipuler des photos d’étudiant, d’effectuer des filtrant, de réorganiser les photos de façon graphique (bar chart) et d’afficher les propriétés d’un élément.  Le produit serait supporté sur les tablettes.

5. On passe ensuite sur le développement d’un rapport SSRS à partir d’une Report Part Gallery. Cette dernière est composée de différents report parts.  Pour créer le rapports, il suffit de faire un drag N drop des différents composants ( Pas besoin de faire de data set , de requêtes … nous avons juste fait un drag n drop des différents composants). Les paramètres, requêtes … viennent automatiquement des différents reports parts. Les utilisateurs peuvent alors construire eux mêmes leurs propres dashboards à partir des différents report parts.

6.  Retour sur Power View, création d’un rapport basique, démonstration habituelle à l’assistance de la capacité du produit (on passe très rapidement sur Excel 2013)

7. Mise en place d’un modèle PowerPivot  puis publication de ce dernier dans la galerie Sharepoint et création d’un rapport Power View pluggé dessus.

Pour l’instant rien de bien révolutionnaire ou d’inconnu. Dommage que la démo soit faite sur du Sharepoint 2010 et de l’Office 2010 ! Je me croirais en avant-vente.

Pas de 2013 au programme. Attendons, la session est bien loin d’être fini.

Un focus sur la topologie SharePoint BI

Ca ne me fait pas de mal, car je suis vraiment une quiche (et oui je compte sur mes amis du Pôle SPT d’à côté).

Bah en fait ca reste très général, et dès lors qu’on s’est coltiné l’install d’une VM SPT 2010 + SQLS 2012 on apprend pas grand chose.

Kerberos

Ca fait marrer tout le monde dans l’assistance.

Bon on survole, rapidement puisqu’il y a des sessions spécifiques sur le sujet.

Bonne nouvelle avec PPS 2013 si vous attaquez un
cube SSAS avec PPS, plus besoin de Kerberos : il faut cocher la propriété Per-User identity lorsque vous créer une nouvelle connexion.

Excel/Services 2013

Excel 2013 est le désormais le seul outil de self -service BI don’t les utilisateurs ont besoin:

  • PowerPivot et PowerView en natif
  • Decouplage des PivotChart et PivotTable
  • Quick Explore, Time Slicers
  • Possibilités de faire des Office Apps
  • Support des Field List dans Excel Services

Avenir de PPS

PPS continue à être proposé et reste le seul outil pour faire du Balanced Scorecarding blabla …

Dashboarding

  • Les enjeux
  • Les erreurs à éviter

Introduction à PPS

  • Mais qu’est-ce que c’est ?
  • Pourquoi l’utiliser ?
  • Limite du Dahsboard Designer ?
  • Pré requis / limitations / forces ?
  • New Features/ Retired features de la version 2010

Rien de très nouveau (et oui on parle de la version 2010), on peut juste noter que PPS 2010 supporte les cubes Tabular. (On pouvait s’en douter car on utilise le même fournisseur d’accès pour les cubes Tabular et Multidim, et qu’un cube tabular peut être requêter en MDX).

Manipulations basiques du Dashboard Designer

La démo permet de voir les différentes étapes basiques permettant de créer un dashboard :

  • Création des rapports dans le Dashboard Designer, cela peut être des rapports PPS ou bien des appels à des rapport
  • Création de la première page du Dashboard avec le choix du template (permet de configurer le layout) le tire
  • Drag N Drop des rapports souhaités dans chaque partie du Layout
  • Définition de connexion ou pas entre les différents rapports composant votre Layout. Cela permet de définir l’interactivité entre
  • Déploiement du Dashoard sous PPS

Tips :

  • dans le dashboard designer, il est possible d’organiser les différents composants via des Display Folders
  • pour connecter PPS sur un PowerPivot, il faut installer le feature pack de SQL Server 2k8 R2

N.B : PPS est compatible avec l’ensemble des bowser internet, la seule fonctionnalité à ne pas forcément fonctionner est le Decomposition Tree. Ce dernier s’appuye sur Silverlight.

Premières conclusions sur PPS

Avantages  d’un point de vue end-user

  • drilldown/drillup
  • De récupérer du contexte via le menu contextuel  « show Information bar »
  • de changer le mode de visualisation,
  • d’explorer les données via l’arbre de décomposition
  • d’ajouter dynamiquement des mesures.
  • De faire du drillthtough
  • D’exporter le tout sous Excel, PowerPoint …

Inconvénients d’un point de vue end-user

  • Les changements utilisateurs ne sont pas enregistrés  => à la prochaine éxecution la présentation est celle par défaut du Dashboard.
  • Pas de possibilité d’imprimer, que des fonctionnalités d’export dans PowerPoint, Excel… Une fois exporté (sous PowerPoint ou autre), le report est figé, pas de possibilité de raffraîchir les données et d’intéragir sur le dashboard (contrairement à Power View !!!)

Inconvénients d’un point de vue développeur :

  • Pas de control sur les échelles des axes, ni sur les palettes de couleur
  • Pas de sparklines ou de data bar
  • Très peu de paramétrage sur l’apparence, le dimensionnement et le positionnements des composants.

Manipulation de PPS avec des reports parts de type différents

La démo passe par la création d’un rapport SSRS, d’une analyse adhoc sur un cube sous Excel avec un graphe et de voir comment les intégrer dans un Dashboard PPS.

Création de KPI & Scorecards avec les Dashboard Designer

La démo nous montre comment créer un KPI, l’utiliser dans un rapport de type Scorecard et embarquer le tout dans un dashboard.

Nous voyons ensuite quelques fonctionnalités avancées :

  • le Decomposition Tree sur les scorecard
  • Possibilité de connecter les scorecard avec les autres composants d’un dashboard et reciproquement
  • Les utilisateurs peuvent ajouter des commentaires sur les cellules des scorecard (paramétrage SharePoint Central Administration)
  • Possibilités d’organiser les KPI en « hiérarchies », de faire des rollup des Leaf KPI pour remonter le résultat sur les Non-Leaf KPI, de pondérer les Leaf KPI

Je vous rassure on peut importer des KPI déjà présentes dans un cube. Si les KPI sont modifiées au niveau du cube, la modification redescend automatiquement dans PPS.

Pour les KPI, on peut définir ses propres indicateurs et paramétrer l’image associée  à chaque niveau.

Time intelligence

Les fonctions de Time intelligence peuvent être implémentées dans Performance Point sans qu’elles le soient dans le cube.

Pour cela il suffit :

  • sur la Data source d’aller sur l’onglet Time de sélectionner la dimension Temps et la hiérarchie temporelle adéquate et de faire le mapping.
  • De créer un filtre de type Time intelligence contenant les membres qui seront calculés dynamiquement.

Le mieux reste quand même d’implémenter cette logique au niveau du cube.

Performance Point Security

Sous SharePoint il est possible de définir via le workspace browser les droits d’accès aux différents composants

La sécurisation des données est quant à elle à faire au niveau de Data Source (pour récupérer l’identité de l’utilisateur) et de l’implémenter sous SSAS (soit avec une gestion statique bête et méchante, soit à l’aide d’une gestion dynamique via un bridge et du code MDX comme Pascal et Ismaïl l’ont fait chez SCAMARK)

Ne pas oublier notre cher ami Kerberos si SSAS et SharePoint/PPS/SSRS  ne sont pas sur le même serveur.

Strategy Maps

Nous partons d’un diagramme créé sous visio. Le mapping se fait aisément en connectant les KPI d’un scorecard sur chaque forme du diagramme, et le tour est joué et connectant le scorecard et le strategy map dans un dashboard.

Conclusion

J’ai aimé :

  • l’interactivité que les utilisateurs ont avec le produit
  • Le Decomposition Tree
  • Les Strategy Maps
  • La possibilité de plugger des reports parts de type différents dans un même dashboard et de les connecter entre eux  dès lors que ces derniers contiennent des paramètres pouvant être passés dans l’URL.
  • Les utilisateurs peuvent commenter les cellules d’un scorecard
  • Le balanced scorecarding
  • La qualité de la présentation

Ce qui me rebute

  • Disponible uniquement sous Sharepoint (et uniquement en Enterprise)
  • Les dashboards sont quand même assez long à constituer en comparaison avec une utilisation typée Excel
  • Les composants graphiques sont ideux. Mais bon à a l’habitude avec SSRS, ce sont les mêmes …
  • Pas de possibilité d’impression (à part le bon vieux copier/coller du screen shot, pas tip top si le dashboard contient plusieurs pages …)

J’ai surtout découvert un produit sur lequel nous ne travaillons pas, et pour lequel je n’avais vu que quelques rapides démos.

Frédéric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :