Le Post Infeeny

Les articles des consultants et experts Infeeny

The inside scoop: How the SharePoint Dev Team Troubleshoots Performance and Reliability

Session animée par Corey Roussel

La session débute par un comparatif entre la façon dont les formulaires étaient créés dans le passé et maintenant.

Les formulaires nécessitaient forcément du code, les changements étaient coûteux.

Alors que maintenant avec SharePoint, n’importe qui peut créer ses formulaires sans aucun développement. On ne peut bien sûr pas faire ce que l’on veut de cette manière mais c’est quand même bien 🙂

N’importe qui peut faire son site maintenant !

Il parle de la culture « dogfood » de Microsoft. Je n’ai pas trop compris le concept… En tout cas ils ont énormément de projets à gérer en parallèle et de mises à jour à gérer.

Comment font-ils pour monitorer tout ça ?

On commence par parler de code, avec la classe SPMonitoredScope qui permet de capturer les performances pour des parties de code spécifiques.

On peut, par exemple, logger le fait qu’une partie de code mette plus d’un certain laps de temps à s’exécuter. Il montre un exemple de code…

A ne pas utiliser à tout bout de champ cependant ! Ça peut ralentir les performances…

Les administrateurs en sont assez friands, ça leur permet d’identifier rapidement les codes custom qui viennent dégrader leur plateforme.

On passe ensuite au Developer Dashboard.

Il est bien car tout n’est pas forcément visible dans les logs et qu’il permet de cibler une page particulière.

Petite démo du Developer Dashboard…

Si on utilise le SPMonitoredScope, les informations qu’il renvoie sont directement visibles dans une des zones du Developer Dashboard.

On décrit ensuite précisément les éléments présents dans le Developer Dashboard.

Il peut être activé de plusieurs manières : à partir du Developer Dashboard Quicklaunch Control présent dans la page, avec le paramètre « ?developerdashboard=true » passé dans l’url, en paramétrant le serveur, …

Par contre, il ne permet pas de visualiser les informations sur les opérations exécutées  coté client.

Les MasterPages custom doivent l’intégrer ainsi qu’éventuellement le Quicklaunch Control.

On passe ensuite la base de données d’Usage & Logging.

Nous avons : les statistiques du Developer Dashboard, l’exécution des timer jobs, les event logs, les requêtes SQL…

L’inconvénient, c’est qu’SQL est couteux à l’usage.

On parle maintenant de SharePoint Diagnostic Studio 2010 qui est maintenant disponible en téléchargement.

Nous avons droit à une petite démo… de nombreux graphiques, des stats, des camemberts, …

Effectivement on peut visualiser vraiment beaucoup d’informations! On passe en revue les différents onglets de l’outil.

Il y a des informations sur les performances, les requêtes SQL, le nombre de requêtes par utilisateur, Le nombre de requêtes par site, …

C’est bien pour détecter les bugs mais pas forcément pour le monitoring car c’est un outil qui nécessite des actions manuelles.

On parle donc maintenant d’automatisation et de monitoring.

Ne pas laisser l’humain faire le job d’un robot ! Il faut automatiser/scripter les  tâches répétitives et continues.

Il est possible scripter pour exporter vers un data warehouse, on peut utiliser les tâches planifiées de windows, envoyer des mails automatiques, …

On peut utiliser SQL  Query Profiler pour récupérer les informations de SharePoint Diagnostic Studio 2010.

On passe à une démo dans SQL Management Studio  avec différentes requêtes pour récupérer des informations depuis les bases de log de SharePoint.

La session termine avec pas loin de 30 min d’avance ! Tant pis, ça laisse plus de temps à l’assemblée pour les questions…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :