Le Post Infeeny

Les articles des consultants et experts Infeeny

Best practices for creating Publishing Page Layouts

Session animée par Geoffrey Edge

Nous allons aborder dans cette session les bonnes pratiques pour la création de page layouts dans SharePoint.

  • On commence par le sommaire :
  • Le moteur de rendu des pages publishing
  • Les différences entre masterpage et page layouts
  • Les composants d’un page layout
  • L’impact du contenu et du design du site sur les page layouts
  • Les exemples avec le site brembo ou sharepoint.microsoft.com
  • La création des page layouts
  • Le déploiement

Le moteur de rendu fonctionne de la manière suivante : le navigateur requête la page, le page layout est recupéré, la masterpage est récupérée, les contrôles présents dans le page layout génèrent le rendu des champs de la page.

On nous rappelle la différence entre la masterpage, qui constitue la structure commune à toutes les pages, du page layout, qui charge des contrôles dans les zones prévues (PlaceHolders).

Le contenu d’un page layout :

  • Les zones de webparts
  • Les contrôles des champs
  • Les div, …
  • Le css
  • Le code behind (parfois)
  • La navigation de contenu (différent de la navigation du site)
  • Les textes et images non éditables.

On commence la première démo.

On nous présente un exemple de page avec un branding très poussé. Ca ne ressemble pas vraiment à un site SharePoint.

Les éléments qui  n’appartiennent pas à un page layout :

  • La navigation de site
  • Le branding commun
  • Les éléments du head

Nous abordons ensuite l’impact du site.

Les besoins du site définissent les best practices.

Le type de site impacte les page layouts, le nombre de pages, l’audience cible du site, la templatisation.

On évoque différents types de sites : micro sites, les brochures, les knowledge bases, les sites de eCommerce, les sites corporate et bien d’autres…

L’emplacement des pages définit ce qui est dans le layout. Les pages « top level » on peut de champs en général.

Plus on descend dans la hiérarchie, plus les pages sont structurées.

Page d’accueil -> page de catégorie -> page de contenu

Une nouvelle démo nous permet de mettre en évidence tout ça.

On voit la structure de la home page d’un site, puis des pages de contenus (produits), …

Concernant la création des page layouts, on peut utiliser Visual Studio ou Sharepoint Designer.

On voit un autre exemple de site qui n’a aucun champ sur sa home, que des zones de webparts.

Sur la page de catégories, idem, il n’y pas de champs par contre sur les pages de produits, plein de champs.

Il est important de limiter ce que peuvent faire les contributeurs et de ne leur laisser l’accès qu’aux éléments qu’ils sont sensés modifier.

Un petit tour sur Brembo a présent.

On fait une démo avec quelques best practices.

Sur une page, on a beaucoup de jQuery et notamment un slide show. Les images sont stockées dans une librairie avec des métadonnées sur les images (temps d’affichage, ordre, ..)

Il conseil l’utilisation de la dataform webpart et de jQuery. La dataform webpart est capable d’agréger des données.

On aborde rapidement le framework de la modal dialog. Elle est uttilisée pour certains contenus. (natif ave SharePoint en appelant SP.UI.ShowModal().

On explique ensuite l’EditModePanel qui permet de gérer les metadonnées de la page non visibles (tags, titre, …). Par exemple, un DelegateControl peut être utilisé pour afficher les valeurs de la balise meta à partir de ces tags.

On voit également l’utilisation de la ContentQuery webpart qui requête certaines pages en fonction d’une metadonnée de l’EditModePanel.  Elle est recommandée pour l’affichage de news par exemple.

Puis on passe la home page du site sharepoint.microsoft.com en mode édition pour voir comment elle est construite.

Concernant les templates, il faut faire attention à en limiter le nombre disponible pour ne pas « perdre » le contributeur.

Pour terminer la session nous parlons de la création des types de contenu et des page layouts.

Il existe plusieurs techniques pour la création de types de contenu: SharePoint Designer, Visual Studio, code, Powershell…

Quelques plugins pour Visual Sudio : Comunity kit for SharePoint, caml.net.intellisense (pratique 🙂 )

Une dernière démo nous montre les différentes techniques.

Il existe aussi plusieurs techniques pour créer des page layouts : SharePoint Designer, Visual Studio , les 2 !

SharePoint Designer : facile, pour les non développeurs, peux flexible, pages déghostées

Visual Studio : plus flexible, réservé aux développeurs.

L’idéal est de designer la page dans Designer puis copier dans Visual Studio pour packager.

Cette session ne nous dévoile finalement pas grand-chose alors qu’il s’agissait d’une session niveau 300.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :