Le Post Infeeny

Les articles des consultants et experts Infeeny

Developing LOB Connectors in SQL Azure and Business Connectivity Services

Session animée par Scot Hillier (MVP SharePoint)

La session commence par introduire ce qu’est SQL Azure et apparemment, ce serait une base de données SQL dans le Cloud   😉

1ère démo pour montrer comment créer une base de données SQL Azure. Pour la 1ère fois depuis que j’assiste à des conférences, la démo n’est pas réalisée en Live mais elle a été enregistrée sous forme d’un screencast qui est lu dans Windows Media Player et commenté en Live.

On commence par aller dans console Azure pour demander d’activer la fonctionnalité SQL Azure puis on demande ensuite de créer un serveur SQL en choisissant le continent sur lequel héberger celui-ci. Durant le processus de création du serveur, il est possible de créer des règles de firewall pour autoriser certaines adresses IP à administrer l’instance depuis SQL Server Management Studio.

Une fois le serveur créé, on peut créer une base de données et sélectionner quelle taille sera donnée à celle-ci. La taille affectée influe sur combien vous paierez tous les mois donc attention à bien évaluer la taille.

On peut ensuite utiliser SQL Server Management Studio pour administrer l’instance, de la même manière que si le serveur de base de données était hébergé sur le réseau local.

Vu que SQL Azure peut être administrer depuis la console SQL, il est possible de générer des scripts de bases de données hébergée On-Premise et d’exécuter ces scripts sur les bases Azure pour créer la structure et importer des données (c’est ce qui est montré dans la vidéo). Il faut toutefois faire attention car certaines fonctionnalités disponibles sur les bases locales, ne sont pas disponibles sur le Cloud (ex: PAD_INDEX) donc il peut être nécessaire de faire du ménage dans les scripts générés.

Pour copier les données entre les 2 bases de données (locale et dans Azure), un projet SSIS est créé dans Visual Studio puis exécuté.

Retour aux slides pour présenter Business Connectivity Services (BCS) et plus particulièrement l’architecture derrière avec la notion de connecteurs qui sont les sources de données peut être manipulées par la plateforme.

Si jamais on souhaite connecter une source de données non prévues à la base avec SharePoint, il est possible de développer ses propres connecteurs BCS (ex: développer un connecteur pour Exchange Server).

Pour manipuler une source de données BCS dans SharePoint, il suffit de créer une « External List » et chose intéressante, il est possible de synchroniser ces listes avec Outlook 2010 pour travailler en mode déconnecté.

Il est également bon de noter que BCS n’a pas nécessairement besoin de SharePoint pour fonctionner car une partie des composants sont embarqués dans Office. Cela permet notamment de pouvoir faire communiquer directement Office avec un système LOB (ex: une base SQL Azure).

2ème démo (toujours pré-enregistrée) montrant comment stocker les informations d’authentification pour SQL Azure, dans le référentiel « Secure Store Service » de SharePoint. C’est la même chose que ce qui a été montrée dans la session sur l’intégration des réseaux sociaux dans les sites Internet.

Retour aux slides pour introduire les « External Content Types » qui vont permettre de définir à quelle source de données se connecter et quelles opérations seront autorisées ou non sur cette source de données.

Pour créer un « External Content Type », il est possible d’utiliser SharePoint Designer ou Visual Studio.

3ème démo enregistrée sur l’utilisation de SharePoint Designer pour créer un « External Content Type » qui se connectera à la base SQL Azure.

Grâce l’assistant de SharePoint Designer, on voit qu’il est possible d’utiliser le « Secure Store Service » paramétré précédemment, pour récupérer les informations d’authentification  pour se connecter à la base SQL Azure créée lors de la 1ère démo.

Une fois le type de contenus créé, il suffit dans SharePoint, de créer une « External List » et de lui associer le type de contenu créé précédemment pour pouvoir manipuler les données stockées dans la base de données SQL Azure. En fonction des paramètres sélectionnés lors de la création du type de contenus, il est possible d’effectuer plus ou moins d’opérations (création, modification, suppression…).

Si on demande, via le bouton présent dans le ruban, de connecter la liste à Outlook, alors celle-ci est synchronisée avec Outlook et utilisable directement pour être mise à jour. Cela fonctionne notamment car dans l’exemple présent, le type de contenus externe avait été défini comme utilisant un modèle de liste « Contact » comme base.

Retour aux slides pour montrer l’équivalent de SharePoint Designer mais au sein de Visual Studio et pour indiquer qu’il est possible de développer ses propres connecteurs sous la forme d’assemblé .NET.

Session très décevante car il n’a pas du tout été question de développer des connecteurs, mais simplement de paramétrer BCS dans SharePoint pour se connecter à une base SQL Azure   😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :